dimanche 11 février 2018

[ Là où tu iras j'irai de Marie Vareille ]

Auteur : Marie Vareille
Genre : chick-lit, romance
Editions Mazarine
Paru le 15 mars 2017
378 pages
Parution chez Le Livre de Poche en mars 2018

Résumé


Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique. 

Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier. 

Mon avis


Il y a quelques temps je vous parlais d’un roman rafraîchissant qui m’avait beaucoup fait rire, il s’agissait de Je peux très bien me passer de toi de Marie Vareille dont vous pouvez retrouver l’avis en ligne sur le blog -> ici. Je suis énormément l’auteur sur les différents réseaux sociaux, notamment sur sa chaîne Booktube : Marie lit en pyjama, et je ne pouvais donc pas rater la sortie de ce roman-ci (j’ai Elia, la passeuse d’âmes tome 1 dans ma PAL).


Dans ce roman, on suit le personnage d’Isabelle, la trentaine et bien en galère depuis sa rupture. Sans le sou, elle se fait recruter par une ado pour draguer son père et le détourner de sa fiancée….Elle devient donc nounou de trois enfants qui depuis la mort de leur mère, sont peinés et ne se parlent plus, se côtoyant sans s’épauler. Leur père étant souvent absent, ils se sont tous les trois éloignés les uns des autres et le plus jeune refuse même de prononcer le moindre mot depuis ce jour fatidique … L’arrivée d’Isabelle dans la maisonnée - en fait, dans la maisonnée de la grand-mère qui les accueille pendant la saison estivale - va remuer un peu tout ça. Isabelle est un personnage qui d’emblée m’a semblé très attachant car bien qu’elle soit trentenaire, elle n’assume pas sa vie ni son âge. Son plus grand rêve est de percer en tant qu’actrice mais les choses ne se passent pas toujours comme prévues et, elle travaille comme hôtesse de caisse à McDo en attendant le rôle de sa vie… Quant aux enfants, ils sont tout aussi attachants. Dans quelques passages, la narration se concentre sur eux et on peut ainsi savoir ce qu’il se passe dans la tête du petit frère ou des grandes soeurs qui ne sont pas vraiment ce qu’elles laissent paraître. Isabelle remue leur quotidien et grâce à son tempérament d’éternelle adolescente et ses gaffes à répétitions va leur permettre de renouer avec la vie et surtout avec leur famille.


J’avoue que j’ai relevé certains clichés dans ce roman notamment sur la relation d’Isabelle avec le père des enfants (ou plutôt dans cette non-relation). D’un côté, je me suis dit que c’était gênant dans la lecture puis, en y réfléchissant bien et avec du recul, j’ai l’impression qu’au contraire, ces clichés servent l’intrigue générale du récit. En effet, l’histoire porte essentiellement sur le manque de communication après un drame, sur les non-dits dans une famille. La volonté même de l’aînée de la famille de refuser le mariage de son père même s’il est assez cliché, permet de montrer à quel point la famille et notamment la relation du père avec ses enfants ont été bouleversées. Ils ont besoin d’un électrochoc et cet électrochoc va être apporté par la personnalité assez déjantée d’Isabelle, elle-même dans un tournant de sa vie.


Encore une fois, j’ai ressenti beaucoup d’émotions à la lecture de ce nouveau roman de Marie Vareille. Elle instille suffisamment d’humour et d’émotions dans son écriture pour en faire une lecture parfaite en toute saison : à lire au coin du feu et sous un plaid l’hiver - ou l’automne - et à lire sur une serviette avec en toile de fond le bruit des vagues l’été - ou le printemps. J’ai passé un agréable moment de lecture en compagnie de ces personnages cabossés par la vie, le petit plus étant les romances qui se dévoilent au fil des pages. Sincèrement, je ne pensais pas que les relations entre les personnages évolueraient de cette manière - je n’en dis pas plus pour ne pas influencer votre lecture si vous n’avez pas encore lu ce roman.


En bref, j’aime vraiment beaucoup l’écriture de Marie Vareille qui crée à chaque fois des personnages qui me parlent énormément et surtout qui me ressemblent sur bien des aspects. Je continuerai à suivre l’auteur et à découvrir ses romans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire