samedi 6 juin 2015

[ 22/11/63 de Stephen King ]

Auteur : Stephen King
Genre : science fiction
Edition Albin Michel
Année 2013
930 pages

Résumé


Jack Epping, professeur dans un lycée du Maine, retourne dans le passé en 1958 à la demande de son ami Al Templeton dans le but d'éviter l'assassinat du président John Fitzgerald Kennedy le 22 novembre 1963.

Mon avis


On m'a louangé les King de manière à ce que je veuille tous les lire. Le temps manquant, j'ai tout de même emprunté ce titre là au boulot. Je suis assez mitigée et un peu déçue par cette lecture. Explications...

A la lecture du résumé de la quatrième de couverture, je m'attendais à un récit centré autour de Kennedy et de son assassinat. Même si ce dernier est une raison pour laquelle Jack va dans le passé, il n'en est pas le point culminant. En effet, Jack, à chaque retour dans le passé, atterrit le même jour de septembre 1958. Il est obligé d'attendre cinq années avant de mettre le plan d'Al à exécution. 

Cette attente, je l'ai ressentie au niveau de la lecture ; j'ai trouvé que certains passages étaient d'une lenteur interminable. L'auteur a énormément insisté sur le décor et sur la vie dans les années 1960. J'ai cru à plusieurs moments que certaines actions du personnage principal allait servir l'intrigue mais pas du tout ... J'ai été assez frustrée dans cette lecture car tout se développe dans les cent dernières pages ! Et lire 700 pages de chroniques sur la vie dans les années 1960, c'est long. 

Bien sûr, le roman n'est pas vide et il se passe des événements qui développent l'intrigue finale mais il n'y a pas de véritable réflexion autour des voyages temporels. L'auteur met en garde que ce n'est pas bien de toucher aux événements du passé mais outre cet aspect-là, il n'y a rien de nouveau sinon celle que chaque retour dans le temps annule les événements du précédent. 

Il n'y a pas que du mauvais dans ce roman mais tout arrive trop tard ; je n'ai pas pris beaucoup de plaisir à le lire. Ah si ! Dans les trois cent premières pages j'ai été happée par l'histoire et je trouvais très intéressant la manière de parler de Jack Epping ainsi que le personnage en lui-même. Mais finalement, je me suis lassée ... Et puis cette romance entre Sadie et la jolie bibliothécaire et Jack, je l'ai trouvée tellement peu crédible, fausse et d'une platitude étouffante. 

EN bref, pour moi, il est clair que cela a été une lecture laborieuse quoique captivante dans les trois cent premières pages. Dans la suite du roman, l'auteur insiste beaucoup trop sur la vie dans les années 1960 et laisse de côté l'intrigue. C'est à partir de ce moment-là que je n'ai plus trouvé d'intérêt au roman. Et c'est bien dommage. Cela a été mon deuxième King (le premier est La ligne Verte). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire